Le Média victime de la presse aux mains de l’oligarchie

J’ai commencé à m’intéresser au Média lorsqu’une alerte Google est arrivée dans les filets de ma veille sur le complotisme. Une publication sur le “mur des socios” contenait les mots-clés qui vont bien. J’ai ensuite épluché les messages qui y sont postés pendant plusieurs semaines, histoire aussi de me faire une idée du type de profil que la souscription avait attiré. J’ai vu passer un peu de tout. Des “socios” qui félicitent l’équipe, contents de voir un JT différent. D’autres râlent car ils ne parviennent pas à regarder les vidéos dans leur navigateur, certains ne semblent pas très à l’aise avec l’informatique. Puis des messages étranges, farfelus, sans intérêt, qui relèvent plus de la pollution qu’autre chose.

Jusqu’à ce que je tombe sur des contenus franchement douteux.

Un socio participant à des “café Nexus” suggère une interview de Serge Rader sur le thème de la vaccination. Nexus est une revue ouvertement complotiste, c’est de notoriété publique depuis des lustres, personne n’accorde aucun crédit à cette publication à part une poignée d’allumés. Serge Rader, engagé politiquement bien à droite, est sur un créneau antivax et à ce titre on le retrouve de TV-Libertés à Égalité et réconciliation.

Ce n’était pas la première pub pour Nexus qui passait sur le “mur des socios”.

Quand est apparu “Cohenthoven rugit sur Europe1” j’ai dépassé le stade de l’amusement. Que peut-il y avoir derrière le fait de contracter les noms Cohen et Einthoven en un seul ? Mis en perspective avec l’ensemble du message, j’en avais une vague idée.

Entre les messages douteux et la multitude de questions posées auxquelles jamais l’équipe du site ne répond, je me suis dit que ce “mur des sociaux” était complètement en roue-libre, absolument pas modéré.

Un vendredi en fin d’après-midi, 18h39, juste avant de sortir pour un rdv j’envoie sans grande conviction un mail au service communication externe/relation presse :

Je suis en train d’écrire un papier sur votre site. Je souhaiterais m’entretenir avec quelqu’un concernant le fonctionnement du mur des socios et avoir une réaction de l’équipe concernant ce qu’on peux y lire. Merci d’avance.

Surprise : presque aussitôt, mon portable sonne. C’est Katerina Ryzhakova. Elle me demande pour qui je bosse, quel est mon angle. Je lui explique que je ne sais pas encore qui me prendra la pige et que mon angle c’est qu’on peut lire des trucs pas terribles sur le “mur des socios” donc j’aimerais savoir comment fonctionne la modération de cet espace et ce qu’en pense l’équipe. Elle ne voit pas à quoi je fais allusion et me demande des précisions sur les trucs pas terribles. Je lui parle de “Nexus”, elle ne connaît pas. Je lui parle de “Cohenthoven”, après une légère hésitation elle m’explique qu’il y a une charte disponible sur le site et que les souscripteurs s’engagent à la respecter. Je lui demande donc si quelqu’un regarde si cette charte est respectée, s’il y a quelqu’un à la modération. Elle me propose de voir si un membre de l’équipe pourra me répondre et on convient d’un “mardi au plus tard” pour la réponse. Dans la soirée elle était arrivée sur mon compte Twitter. Elle a du comprendre que je n’allais pas les caresser dans le sens du poil. C’était il y a trois semaines. Depuis, pas de nouvelles.

J’ai continué à surveiller ce “mur des socios”.

Entre-temps il y a eu la publication des comptes de campagne pour la présidentielle. La France Insoumise n’a pas trop apprécié le traitement médiatique de ce qu’on y voyait. Les factures de la boite de conseil de Sophia Chikirou, celles de l’association “L’ère du peuple”, les montages financiers : ce qui laisse entrevoir que cette campagne présidentielle a été lucrative pour les cadres insoumis. Jean-Luc Mélenchon a répondu. Pour lui c’est une campagne de la presse aux mains de l’oligarchie pour détourner les yeux du public des comptes de campagne de Macron. C’est raccord avec la ligne du parti décrite par Djordje Kuzmanovic.

Puis arrive “l’affaire” Aude Rossigneux. La journaliste débarquée n’est pas très contente et le fait savoir. Le site electronlibre.info publie la lettre adressée à la rédaction où Aude Rossigneux parle “d’une brutalité qui serait peut-être un sujet pour LeMédia si elle était le fait d’un Bolloré…”. Le parallèle avec Bolloré ne passe pas du tout. Avant la rédaction d’un communiqué commun la riposte s’organise sur Twitter où chaque membre de l’équipe dispense sa petite phrase.

Il y a un tweet en particulier qui a retenu mon attention :

Car si c’est retweeté, validé par Katerina Ryzhakova : je le crois. Car l’ombre d’un Bolloré, comme l’oligarchie, elle sait à quoi ça ressemble.

Durant les semaines où j’attendais patiemment son coup de fil, je me suis permis de me pencher un peu sur son parcours. Avant d’être au service de la webtélé insoumise attaquée par les chiens de garde de l’oligarchie, Katerina Ryzhakova faisait du conseil en relations publiques et communication avec Thomas Guénolé. Thomas “ni de droite ni de gauche” Guénolé est maintenant co-responsable de “l’école de la France Insoumise”. Leur boite Voxpolitica créée en 2014 a été fermée en juillet 2017. On retrouve leur passage au colloque de lancement du “comité Orwell” de Natacha Polony. Après Canal+ Natacha Polony est maintenant sur C8, des chaines du Groupe Bolloré. La polony-tv est présidé par Stéphane Simon qui produit également des émissions pour les chaines du groupe Bolloré.

Avant de rédiger du contenu et de prendre des photos Louis Vuitton© pour The Parisian Eye (un blog luxury lifestyle), Katerina Ryzhakova a fait ses armes dans le combat contre l’oligarchie en Russie.

En 2008, elle était l’assistance parlementaire du député Alexey Likhachev, il est actuellement à la tête de l’agence fédérale de l’énergie atomique russe Rosatom. Elle a part ailleurs été chargée de communication pour Rosatom.

Katerina est une experte en ombre de Bolloré et en combat contre l’oligarchie, je suis donc rassuré. En attendant le prochain épisode de la saga Le Média, je retourne contempler le mur des socios…

 

1 Comment

  1. et dire que j’ai failli rater ça. Heureusement, il y a plus vigilant que moi. je file compléter mes infos/ (en fait, je suis arrivé jusqu’à toi car mon petit doigt m’avait déjà dit qu’il y avait du louche de ce côté là… ). merci pour le boulot.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*